PURPURA

Purpura rhumatoïde, Conseils
Contagion, Résultats


 

 

Définition d'un purpura rhumatoïde

Le purpura est un type de vascularite, un trouble qui cause notamment l'inflammation des vaisseaux sanguins.

Dans le cas du purpura rhumatoïde, cette inflammation provoque des saignements dans les petits vaisseaux sanguins (capillaires) de la peau, des articulations, des intestins et des reins. Le principal symptôme du purpura est une éruption violacée, généralement sur les jambes et les fesses.

Le purpura rhumatoïde provoque également souvent des douleurs abdominales et des douleurs articulaires et, chez certaines personnes, des problèmes rénaux.

Bien que le purpura rhumatoïde peut affecter n'importe qui, il est plus fréquent chez les enfants et chez les jeunes adultes. Le purpura rhumatoïde s'améliore généralement de lui-même, mais si les reins sont touchés, des soins médicaux sont nécessaires.

Symptômes d'un purpura rhumatoïde

Il y a quatre caractéristiques principales dans le purpura rhumatoïde, bien qu'elles ne se développent pas toutes les 4 en même temps.

  • Une Éruption cutanée (purpura) : Des taches violettes et rougeâtres ressemblant à des contusions sont le signe le plus distinctif d'un purpura rhumatoïde. L'éruption se développe principalement sur les fesses, les jambes et les pieds mais peut aussi apparaître sur les bras, le visage et le tronc. L'éruption cutanée peut être encore pire dans les zones de pression telles que la ligne des chaussettes et la taille.
  • Des douleurs articulaires (arthrite) : Les personnes atteintes de purpura rhumatoïde ont souvent des articulations enflées et douloureuses, principalement celles des genoux et des chevilles. La douleur articulaire précède parfois l'éruption cutanée de un ou deux jours. Ces symptômes disparaissent lorsque la maladie s'efface et ne laissent aucun dommage durable.
  • Des symptômes gastro-intestinaux : Plus de la moitié des enfants atteints de purpura rhumatoïde développent des symptômes gastro-intestinaux tels que des douleurs abdominales, des nausées, des vomissements ou des selles sanglantes. Ces symptômes apparaissent généralement dans les huit jours après le développement de l'éruption cutanée.
  • L'atteinte du rein : Environ 20 à 50 % des personnes atteintes de purpura rhumatoïde ont un certain degré d'atteinte rénale. Dans la plupart des cas, cela se manifeste sous forme de protéines et/ou de sang dans les urines. Généralement, cela disparaît une fois que la maladie passe, mais dans quelques cas, la maladie rénale peut se développer et même persister après la fin du purpura rhumatoïde.

 

Causes d'un purpura rhumatoïde

Dans un purpura rhumatoïde, certains petits vaisseaux sanguins de l'organisme s'enflamment, provoquant des saignements dans la peau, dans les articulations, l'abdomen et les reins. Les raisons pour lesquelles cette inflammation se développe n'est à ce jour pas clairement identifiée. Pour autant, il semble que l'apparition d'un purpura rhumatoïde puisse être liée à certains facteurs déclenchants, tels que :

  • Les infections virales et bactériennes comme une angine streptococcique par exemple. En effet, près de la moitié des enfants atteints de purpura rhumatoïde développe la maladie après une infection des voies respiratoires supérieures
  • La prise de certains médicaments comme certains types d'antibiotiques et d'antihistaminiques
  • Les piqûres d'insectes
  • Certaines vaccinations comme les vaccinations contre la rougeole, la fièvre typhoïde, la fièvre jaune et le choléra
  • Le temps froid
  • Certains produits chimiques

Facteurs de risque d'un purpura rhumatoïde

On dénombre 5 principaux facteurs de risque de développer un purpura rhumatoïde :

  • L'âge : Le purpura rhumatoïde touche principalement les enfants et les jeunes adultes, la majorité des cas de purpura rhumatoïde survenant chez les enfants entre 4 et 6 ans.
  • Le Sexe : Le purpura rhumatoïde est un peu plus fréquente chez les garçons que chez les filles.
  • L'origine ethnique : Les Blancs (Caucasoïdes) et les Asiatiques (Mongoloïdes) sont plus susceptibles de développer un purpura rhumatoïde que les enfants noirs (Négroïdes).
  • La Maladie : Une infection des voies respiratoires supérieures ou une autre maladie bactérienne ou virale, augmente le risque de développer un purpura rhumatoïde chez un enfant.
  • La Saison de l'année : Le purpura rhumatoïde frappe principalement en automne, en hiver et au printemps. Rarement en été.

 

 

Complications d'un purpura rhumatoïde

Dans la plupart des cas, les symptômes d'un purpura rhumatoïde s'améliorent en quelques semaines, sans laisser de problèmes durables. Les récidives sont pour autant assez fréquentes. Les enfants qui ont des symptômes graves de purpura rhumatoïde sont davantage susceptibles de connaitre une rechute.

Voici ci-dessous, les principales complications à un purpura rhumatoïde :

Les lésions rénales

La complication la plus grave de purpura rhumatoïde est des dommages aux reins. Les dommages aux reins peuvent causer du sang dans les urines, un gonflement et une élévation de la pression artérielle.

La plupart des enfants souffrant de problèmes rénaux se rétablissent complètement, mais dans un très petit pourcentage de cas, le purpura rhumatoïde conduit à une maladie rénale très grave. Dans ce cas, la dialyse ou une transplantation rénale peut être nécessaire.

Une occlusion intestinale

Dans de rares cas, le purpura rhumatoïde peut causer une sorte d'obstruction de l'intestin qui réduit le flux sanguin vers le tractus intestinal et conduit à l'inflammation d'autres organes, y compris le pancréas.

De l'hypertension artérielle pour les futures grossesses

Les femmes qui ont eu un purpura rhumatoïde pendant l'enfance, peuvent avoir un risque accru d'hypertension artérielle pendant la grossesse. Ainsi, si une femme est enceinte en ayant eu des antécédents de purpura rhumatoïde, il est important de le dire immédiatement à son médecin et à son gynécologue afin d'être convenablement suivie.

 

 

Diagnostic d'un purpura rhumatoïde

Le diagnostic d'un purpura rhumatoïde est assez facile à faire lorsque les symptômes de l'éruption cutanée, des douleurs articulaires et des problèmes gastro-intestinaux sont présents. Dans le cas où seul un ou deux des symptômes du purpura rhumatoïde sont présents, le diagnostic devient alors plus difficile.

En plus d'effectuer l'examen physique, le médecin peut vouloir compléter ou valider son diagnostic de purpura rhumatoïde en demandant des examens médicaux complémentaires, avec :

  • Des analyses de sang : Un niveau élevé de protéine IgA peut suggérer un purpura rhumatoïde. Une autre indication peut être une vitesse de sédimentation des érythrocytes.
  • Des analyses d'urine : Les analyses d'urine permettent de déterminer si la maladie a affecté les reins du patient.
  • Une biopsie de la peau : S'il y a des doutes au sujet de l'éruption cutanée ou si d'autres tests ne sont pas concluants, le médecin peut prélever un petit échantillon de peau pour une analyse en laboratoire afin de déterminer la présence d'IgA dans les vaisseaux sanguins.
  • Une biopsie des reins : Une biopsie rénale est une procédure plus invasive, mais le médecin pourra précisément déterminer s'il existe des signes ou des symptômes d'une atteinte rénale sévère.
  • Etc.

 

Médicaments et traitement d'un purpura rhumatoïde

Le purpura rhumatoïde s'améliore généralement de lui-même en quelques semaines : en général en huit semaines maximum. Sans laisser de séquelles au malade. Le traitement du purpura rhumatoïde est donc principalement destiné à soulager l'inconfort du malade et à la prévention d'éventuelles complications. Le plus souvent, le traitement d'un purpura rhumatoïde se résume par :

  • Le repos au lit
  • Boire beaucoup de liquides
  • Prendre des acétaminophènes ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens comme l'ibuprofène.

Hospitalisation pour un purpura rhumatoïde

Rarement, les enfants et les jeunes adultes atteints de purpura rhumatoïde devront être hospitalisés. Notamment dans les cas suivants :

  • Une difficulté à rester bien hydraté
  • Une douleur abdominale ou des saignements gastro-intestinaux
  • Des symptômes articulaires qui rendent les déplacements difficiles
  • Une ulcération étendue de la peau
  • Des problèmes rénaux graves devant être traités avec des médicaments immunosuppresseurs

Les corticostéroïdes pour un purpura rhumatoïde

L'utilisation de corticostéroïdes puissants dans le traitement ou la prévention des complications de purpura rhumatoïde est controversée. Ils sont le plus souvent utilisés pour traiter les troubles digestifs sévères. Parce que ces médicaments peuvent avoir des effets secondaires graves et leur utilité n'est pas prouvée, il convient de s'assurer des risques et des avantages de ce genre de médicaments, en discutant avec le médecin ou le pédiatre.

 

 

Les informations données sur ce site ne sauraient engager l’auteur et ne sont données qu’à titre informatif. Aussi, consultez un professionnel de la santé pour toute question concernant le purpura rhumatoïde.

 

Purpura : Forum et témoignages

Votre expérience sur le purpura peut être intéressante pour les autres. Pensez-y !

Nous vous proposons de laisser vos commentaires dans le forum ci-dessous.

Commentaires  

Guig 0 Guig
Bonjour,

J'ai attrapé le purpura à l'âge de 5 ans, vers 6 ans je n'ai plus eu de rechute. 17 ans après, j'ai rechuté (y en environ 3 mois et demi) mais juste des taches et mal aux articulations. Depuis j'ai rechuté 3 fois mais jamais mal aux jambes ni rien donc assez faible. Pensez-vous que cette maladie peut partir définitivement car c fort ennuyant?

Savez vous si la maladie a un lien avec l'alcool, le sucre, le tabac, les contacts physiques et la fatigue musculaire?

Bien à vous
22-05-2015 10:41
VirgeyCB +1 VirgeyCB
Bonjour mon fils de 12 ans vient de faire sa 3ème rechute de purpura rhumatoïde.
La première attaque a eu lieu en juillet 2009 avec atteinte gastrique sévère, 3 hospitalisation s (7 jrs, 14 jrs + 2 mois 1/2), alimentation par voie centrale,plusie urs traitements croisés et au final corticothérapie durant 8 mois.
Rechute en juillet 2011 avec atteinte rénale, corticothérapie durant 5 mois.
Et hier, nouvelle rechute, cutanée et articulaire. Nous attendons l'intégralité des résultats d'analyse et avons remis une surveillance rénale en place.
Il faut rester positif avec cette sacrée maladie.
Bon courage à tous.
09-03-2015 17:17
Sébastien +1 Sébastien
Bonjour,

mon fils de 10 ans a contracté le 15/11/2014 un purpura rhumatoïde.

Cela a commencé par des douleurs articulaires au coude et l'apparition de tâches cutanées.

En tout et pour tout mon fils a passé près de 2 mois à l'hôpital. Il avait contracté une forme digestive sévère.

Il lui était impossible de s'alimenter par les voies naturelles, ils ont été obligés de passer par une sonde naso-gastrique et ensuite comme cela ne passait toujours pas ils lui ont mis une voie centrale.

Aujourd'hui il a repris une alimentation sans résidu et a repris l'école mais des douleurs articulaires sont encore présentes.

J'aimerai avoir des témoignages de parents d'enfants ayant eu ce type de complication et savoir comment se porte aujourd'hui leur enfant.

Bien amicalement.
05-02-2015 12:05
KHADIJA 0 KHADIJA
Bonjour
j'ai 30 ans et j'ai eu ma première crise de purpura à 19ans, un crise bien moche car suivie par un début d'insuffisance rénale, j'ai traité au corticos pendant 1an, puis plus de récédive durant 6ans, et un beau matin: piqué par une abeille et le tout reprend, et depuis c'est des anti inflamatoires chaque jour :(
un détail je fais des excursions en zonnes chaudes chaque été et ça m'a trop aidé à supporter le froid après et pas avoir beaucoup de douleures et surtout ne pas trop consomer de calements :)
19-01-2015 16:15
Ines 0 Ines
Citation en provenance du commentaire précédent de loulou :
bjr

ma fille de 6 ans et demi a attrappé cette vilaine maladie avez vous des astuces pour l aider a surmonter la douleurs des intestins ,le manque d'appetit et par la suite vaincre la maladie


Bonjour,
J'ai 18 ans et quand j'étais plus petite j'ai eu un purpura rhumatoïde à l'âge de 6 ans qui à durer assez longtemps avec beaucoup de complication... Pour surmonter la douleurs et le manques d'appétit je sais que ma maman m'organiser des après midi ou des copains/copines venaient me voir à l'hôpital ou je jouais ce qui me remontais beaucoup le morale et me faisait oublier le temps d'un instant que j'étais malade... Dans l'hôpital ou j'étais il me fessait faire des pour que je mange aussi... Et surtout je parlais avec des enfants de mon âge qui avait la même maladie que moi et ca m'a vraiment beaucoup aidé...
Voilà j'espère vous avoir aidé et j'espère qu'elle va vite ce rétablir
06-12-2014 15:16
loulou 0 loulou
bjr

ma fille de 6 ans et demi a attrappé cette vilaine maladie avez vous des astuces pour l aider a surmonter la douleurs des intestins ,le manque d'appetit et par la suite vaincre la maladie
19-11-2014 11:59
briois +2 briois
bonsoir,je suis un homme de 42 ans et cela fait 13 ans que le purpura est arrivé sur moi.en rentrant du boulot le soir je leve mes jambes pour que le sang se repose:medicame nts:imurel 50 mg,crestor,kard egic pour eviter l'avc
18-11-2014 20:27
Fafa 0 Fafa
Bonjour , je suis allé au urgence lundi 10 novembre 2014 on m a diagnostiqué le purpura la semaine dernière mon fils a eu une gastro puis lundi matin sa cheville a gonflé je croyais que c étais une entorse direction les urgences je retire son pantalon et la des boutons sur les jambe et les fesses prise de sang analyse d urine verdic purpura je le ramène à la maison il se repose pendant trois jour et jeudi des crampes au ventre à se tordre il vomit j appelle le 15 il n a pas de fièvre c pas la peine de l amener pas dormît de la nuit donc dolipran en suppo je trouve que sa fait plus effet rapidement je conseil aussi un antibiotique flagyl je me rend compte qu il était très efficace pour la douleur mon fils n à plus mal au cheville les boutons commence a partir par contre le mal de ventre est la
14-11-2014 11:31
audrey +3 audrey
Bonjour
Mon fils de 5 ans a développé un purpura il y a 5 semaines. les urgences m'ont renvoyé chez nous avec uniquement du repos pour mon fils. Il présentait des boutons au bas du corps et des gonflements des genoux et des hématomes.
Deux jours après,il se réveille avec un gonflement et un coloration violette des testicules et du pénis. Il a été hospitalisé 3 jours. Le pédiatre(consul té la première fois) m'a même demandé pourquoi j' était revenu qu'il m'avait dit que la maladie pouvait encore évolué et qu'il ne faut pas s'inquiéter.
Au bout de 3 semaines de repos, les boutons ont disparus et mon fils est en pleine forme et a reprit l’école.
Cependant, ce week end,au bout de seulement 1 semaine d’école il déclare une conjonctivite et voila que des boutons et hématomes reviennent. Je ne sais plus quoi faire. les médecins disent de ne pas s'inquiéter. Combien de temps cela va t'il durer!! quel est l’élément déclencheur? Y a t'il des examens pour trouver la source?
10-11-2014 08:32
inesb28 0 inesb28
Bonjour, j'ai une amie de 13 ans qui a du purpura et elle s'inquiète beaucoup pour eelle car elle a peure que ça soit grave.Elle n'a pas de douleurs au articulations ni au rein mais elle a juste des petits boutons un peu violacé au niveau des bras.Et donc je ne pense pas que ça soit du purpura.Pouvez- vous m'aider SVP?
04-11-2014 21:37

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Les informations sur le purpura peuvent intéresser vos ami(e)s

Partagez le site pour qu'eux aussi puissent en prendre connaissance