PURPURA

Purpura rhumatoïde, Conseils
Contagion, Résultats


 

 

Définition d'un purpura rhumatoïde

Le purpura est un type de vascularite, un trouble qui cause notamment l'inflammation des vaisseaux sanguins.

Dans le cas du purpura rhumatoïde, cette inflammation provoque des saignements dans les petits vaisseaux sanguins (capillaires) de la peau, des articulations, des intestins et des reins. Le principal symptôme du purpura est une éruption violacée, généralement sur les jambes et les fesses.

Le purpura rhumatoïde provoque également souvent des douleurs abdominales et des douleurs articulaires et, chez certaines personnes, des problèmes rénaux.

Bien que le purpura rhumatoïde peut affecter n'importe qui, il est plus fréquent chez les enfants et chez les jeunes adultes. Le purpura rhumatoïde s'améliore généralement de lui-même, mais si les reins sont touchés, des soins médicaux sont nécessaires.

Symptômes d'un purpura rhumatoïde

Il y a quatre caractéristiques principales dans le purpura rhumatoïde, bien qu'elles ne se développent pas toutes les 4 en même temps.

  • Une Éruption cutanée (purpura) : Des taches violettes et rougeâtres ressemblant à des contusions sont le signe le plus distinctif d'un purpura rhumatoïde. L'éruption se développe principalement sur les fesses, les jambes et les pieds mais peut aussi apparaître sur les bras, le visage et le tronc. L'éruption cutanée peut être encore pire dans les zones de pression telles que la ligne des chaussettes et la taille.
  • Des douleurs articulaires (arthrite) : Les personnes atteintes de purpura rhumatoïde ont souvent des articulations enflées et douloureuses, principalement celles des genoux et des chevilles. La douleur articulaire précède parfois l'éruption cutanée de un ou deux jours. Ces symptômes disparaissent lorsque la maladie s'efface et ne laissent aucun dommage durable.
  • Des symptômes gastro-intestinaux : Plus de la moitié des enfants atteints de purpura rhumatoïde développent des symptômes gastro-intestinaux tels que des douleurs abdominales, des nausées, des vomissements ou des selles sanglantes. Ces symptômes apparaissent généralement dans les huit jours après le développement de l'éruption cutanée.
  • L'atteinte du rein : Environ 20 à 50 % des personnes atteintes de purpura rhumatoïde ont un certain degré d'atteinte rénale. Dans la plupart des cas, cela se manifeste sous forme de protéines et/ou de sang dans les urines. Généralement, cela disparaît une fois que la maladie passe, mais dans quelques cas, la maladie rénale peut se développer et même persister après la fin du purpura rhumatoïde.

 

Causes d'un purpura rhumatoïde

Dans un purpura rhumatoïde, certains petits vaisseaux sanguins de l'organisme s'enflamment, provoquant des saignements dans la peau, dans les articulations, l'abdomen et les reins. Les raisons pour lesquelles cette inflammation se développe n'est à ce jour pas clairement identifiée. Pour autant, il semble que l'apparition d'un purpura rhumatoïde puisse être liée à certains facteurs déclenchants, tels que :

  • Les infections virales et bactériennes comme une angine streptococcique par exemple. En effet, près de la moitié des enfants atteints de purpura rhumatoïde développe la maladie après une infection des voies respiratoires supérieures
  • La prise de certains médicaments comme certains types d'antibiotiques et d'antihistaminiques
  • Les piqûres d'insectes
  • Certaines vaccinations comme les vaccinations contre la rougeole, la fièvre typhoïde, la fièvre jaune et le choléra
  • Le temps froid
  • Certains produits chimiques

Facteurs de risque d'un purpura rhumatoïde

On dénombre 5 principaux facteurs de risque de développer un purpura rhumatoïde :

  • L'âge : Le purpura rhumatoïde touche principalement les enfants et les jeunes adultes, la majorité des cas de purpura rhumatoïde survenant chez les enfants entre 4 et 6 ans.
  • Le Sexe : Le purpura rhumatoïde est un peu plus fréquente chez les garçons que chez les filles.
  • L'origine ethnique : Les Blancs (Caucasoïdes) et les Asiatiques (Mongoloïdes) sont plus susceptibles de développer un purpura rhumatoïde que les enfants noirs (Négroïdes).
  • La Maladie : Une infection des voies respiratoires supérieures ou une autre maladie bactérienne ou virale, augmente le risque de développer un purpura rhumatoïde chez un enfant.
  • La Saison de l'année : Le purpura rhumatoïde frappe principalement en automne, en hiver et au printemps. Rarement en été.

 

 

Complications d'un purpura rhumatoïde

Dans la plupart des cas, les symptômes d'un purpura rhumatoïde s'améliorent en quelques semaines, sans laisser de problèmes durables. Les récidives sont pour autant assez fréquentes. Les enfants qui ont des symptômes graves de purpura rhumatoïde sont davantage susceptibles de connaitre une rechute.

Voici ci-dessous, les principales complications à un purpura rhumatoïde :

Les lésions rénales

La complication la plus grave de purpura rhumatoïde est des dommages aux reins. Les dommages aux reins peuvent causer du sang dans les urines, un gonflement et une élévation de la pression artérielle.

La plupart des enfants souffrant de problèmes rénaux se rétablissent complètement, mais dans un très petit pourcentage de cas, le purpura rhumatoïde conduit à une maladie rénale très grave. Dans ce cas, la dialyse ou une transplantation rénale peut être nécessaire.

Une occlusion intestinale

Dans de rares cas, le purpura rhumatoïde peut causer une sorte d'obstruction de l'intestin qui réduit le flux sanguin vers le tractus intestinal et conduit à l'inflammation d'autres organes, y compris le pancréas.

De l'hypertension artérielle pour les futures grossesses

Les femmes qui ont eu un purpura rhumatoïde pendant l'enfance, peuvent avoir un risque accru d'hypertension artérielle pendant la grossesse. Ainsi, si une femme est enceinte en ayant eu des antécédents de purpura rhumatoïde, il est important de le dire immédiatement à son médecin et à son gynécologue afin d'être convenablement suivie.

 

 

Diagnostic d'un purpura rhumatoïde

Le diagnostic d'un purpura rhumatoïde est assez facile à faire lorsque les symptômes de l'éruption cutanée, des douleurs articulaires et des problèmes gastro-intestinaux sont présents. Dans le cas où seul un ou deux des symptômes du purpura rhumatoïde sont présents, le diagnostic devient alors plus difficile.

En plus d'effectuer l'examen physique, le médecin peut vouloir compléter ou valider son diagnostic de purpura rhumatoïde en demandant des examens médicaux complémentaires, avec :

  • Des analyses de sang : Un niveau élevé de protéine IgA peut suggérer un purpura rhumatoïde. Une autre indication peut être une vitesse de sédimentation des érythrocytes.
  • Des analyses d'urine : Les analyses d'urine permettent de déterminer si la maladie a affecté les reins du patient.
  • Une biopsie de la peau : S'il y a des doutes au sujet de l'éruption cutanée ou si d'autres tests ne sont pas concluants, le médecin peut prélever un petit échantillon de peau pour une analyse en laboratoire afin de déterminer la présence d'IgA dans les vaisseaux sanguins.
  • Une biopsie des reins : Une biopsie rénale est une procédure plus invasive, mais le médecin pourra précisément déterminer s'il existe des signes ou des symptômes d'une atteinte rénale sévère.
  • Etc.

 

Médicaments et traitement d'un purpura rhumatoïde

Le purpura rhumatoïde s'améliore généralement de lui-même en quelques semaines : en général en huit semaines maximum. Sans laisser de séquelles au malade. Le traitement du purpura rhumatoïde est donc principalement destiné à soulager l'inconfort du malade et à la prévention d'éventuelles complications. Le plus souvent, le traitement d'un purpura rhumatoïde se résume par :

  • Le repos au lit
  • Boire beaucoup de liquides
  • Prendre des acétaminophènes ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens comme l'ibuprofène.

Hospitalisation pour un purpura rhumatoïde

Rarement, les enfants et les jeunes adultes atteints de purpura rhumatoïde devront être hospitalisés. Notamment dans les cas suivants :

  • Une difficulté à rester bien hydraté
  • Une douleur abdominale ou des saignements gastro-intestinaux
  • Des symptômes articulaires qui rendent les déplacements difficiles
  • Une ulcération étendue de la peau
  • Des problèmes rénaux graves devant être traités avec des médicaments immunosuppresseurs

Les corticostéroïdes pour un purpura rhumatoïde

L'utilisation de corticostéroïdes puissants dans le traitement ou la prévention des complications de purpura rhumatoïde est controversée. Ils sont le plus souvent utilisés pour traiter les troubles digestifs sévères. Parce que ces médicaments peuvent avoir des effets secondaires graves et leur utilité n'est pas prouvée, il convient de s'assurer des risques et des avantages de ce genre de médicaments, en discutant avec le médecin ou le pédiatre.

 

 

Les informations données sur ce site ne sauraient engager l’auteur et ne sont données qu’à titre informatif. Aussi, consultez un professionnel de la santé pour toute question concernant le purpura rhumatoïde.

 

Purpura : Forum et témoignages

Votre expérience sur le purpura peut être intéressante pour les autres. Pensez-y !

Nous vous proposons de laisser vos commentaires dans le forum ci-dessous.

Commentaires  

Corentine +1 Corentine
(Suite de mon premier commentaire)

Mon néphrologue m'a alors fait faire un deuxième traitement qui a duré 6 mois. J'ai donc eu recours à de l'endoxan (une sorte de chimiothérapie) , au début c'était 1 séance tous les 15j puis 1 fois par mois. Mais aucune amélioration également... juste une perte de cheveux et beaucoup de fatigue.
Il y a une semaine j'ai de nouveau fait une biopsie rénale pour le deuxième fois, et je suis aujourd'hui suivie par 2 néphrologues de 2 hôpitaux différents. Mes néphrologues ont décidés ensemble de me faire cette nouvelle biopsie car ils semblent bien embêtés, ils ne savent pas quoi me donner comme traitement puisque depuis maintenant plus de 2 ans j'ai cette maladie et qu'il n'y a clairement aucune amélioration. Ils veulent également voir, s'ils ne sont pas passés à côté d'autre chose...
J'attends les résultats..
Courage à tous ceux qui sont malades de cette maladie ou autre également.
25-05-2016 23:53
Corentine 0 Corentine
Bonjour, je m'appelle Corentine, je vais sur mes 20 ans dans 3 semaines. J'ai un purpura rhumatoïde depuis maintenant 2 ans et 4 mois environ. Tout a débuté un matin, je m'étais aperçue que mes jambes étaient recouvertes de petits boutons rouges. La dermatologue m'a alors prélevé un bout de peau sur l'une de mes jambes où il y avait un boutons et cela a révélé que c'était un symptôme d'une maladie des reins. J'ai par la suite consulté un néphrologue qui m'a fait faire une biopsie rénale.
J'ai eu recours à un premier traitement aux corticoïdes pendant plusieurs mois. A fortes doses au début, puis les doses ont diminués au fur et à mesure. Arrivée au bout du traitement, rien ne s'était amélioré... juste une prise de poids et des œdèmes.
25-05-2016 23:43
jeanne 0 jeanne
Bonjour Elodie,
J'ai moi-même vécu ce qu'a vécu votre fils, mêmes symptômes, mêmes risques aussi de perdre un rein et de devoir m'en faire greffer un autre et mêmes traitements aux corticoïdes pendant le même laps de temps lorsque j'avais 10 ans. Aujourd'hui, je suis toujours suivie mais à distance par l'intermédiaire de mon médecin traitant et comme votre fils, je me pose des questions sur cette maladie que j'ai développé et cherche sur internet des réponses à mes questions (je ne veux pas en parler avec mes parents, parce que je ne veux pas leur rappeler cette épreuve car comme vous, ils ont dit avoir vécu l'enfer).
Bon courage à vous pour la suite
25-05-2016 08:38
aurelie 0 aurelie
Bonjour Elodie, votre témoignage me touche beaucoup. Sur quel département êtes-vous? Nous sommes en Gironde, et j ai le sentiment qu' en ce qui nous concerne: " il faut attendre que ça passe". :o
16-05-2016 07:06
elodie +2 elodie
bonjour à tous,
Il y à trois ans, mon fils de trois ans a fait un purpura rhumatoide. Nous avons vécu l'enfer pendant plus de six mois. Il a fait presque tout ce qui était possible de développer avec cette fichue maladie pour finir par presque perdre un rein. Résultat des courses, six mois de corticoïdes après des bollus de cortisone concentrée et surveillance de deux ans par un service de néphro. Aujourd'hui il va mieux même si nous avons très peur que ça revienne un jour. Depuis six moi, mon petit bout est entré dans un protocole de recherche pour trouver les causes de cette maladie. Je voulais juste dire aux parents qui s'inquiètent que la recherche avance, c'est en cours. Courage à tous ceux qui vivent ces épreuves aujourd'hui, mes pensées vont vers vous.
15-05-2016 22:01
Amira 0 Amira
Bonjour je suis la je suis la maman de Kenzo c'est pour vous dire que mon fils va beaucoup mieux le purpura a duré 10 jours et plus rien c'est simplement pour vous dire que pour les enfants cela reste bénin il faut être patient et bien les rassurer aujourd'hui Kenzo va beaucoup mieux je teste ses urines de fois par semaine
10-05-2016 05:32
mayssa 0 mayssa
mal au ventre et parfois elle n'arrive plus du tout a marcher le médecin ma dis texto "vous êtes parti pour une longue galère mais ses pas grave ses bénin bravo franchement je ne comprend pas pourquoi il n'on pas fais plus de recherche sur cette fichu maladie qui touche nos enfants et qui souffre on ses sent tellement impuissant ses pénible et fatiguant moralement et physiquement ma fille me tue elle est courageuse mais elle n'arrive pas a rester sur place le repos stricte et impossible pour elle comment faire...; merci pour votre aide on se sent tellement seul face a cette maladie pour nos enfants et impuissant même les médecins sont impuissant....
09-05-2016 22:30
mayssa 0 mayssa
Bonjour voila depuis maintenant 10jours que ma fille de 3ans 1/2 a eu des plaques au niveau des bras et sur le visage après ses descendu dans les jambes pieds on nous a appris qu'elle avait un PR super on ne connaissait pas cette maladie ne vous inquiétez pas qu'on nous disait ma fille hurler tellement qu'elle avait mal elle ne pouvais plus marcher et ses marques sur tout son corps impressionnant vraiment sa nous a fait vraiment peur après deux jours sa commencer a partir et rebelote encore une pousser pas compris on penser que ses rechute se passer en plusieurs mois mais non une deuxième puis trois jours plus tard sa commence a partir et rebelote une troisième crise donc des plaques encore plus importante je ne comprend rien on nous dis de ne pas nous inquiétez mais comment faire la je sais pas elle a du sang dans les urines mais ses pas grave elle a
09-05-2016 22:29
JDB27 0 JDB27
Et pour le conseil que vous avez donné a Amira vous avez entièrement raison.
05-05-2016 17:50
JDB27 0 JDB27
Et bien moi aussi je trouve ça énervant qu'on dise que c'est une maladie bénigne, elle est bénigne dans le sens ou elle part comme elle venue, et sans séquelles, dans les cas infantiles j'entends (sauf exception, mais tout le monde est unique ), mais quand la maladie est là, c'est très impressionnant, pour les enfants comme pour les parents. Voir même plus pour les parents ,qui ne peuvent pas faire grands choses, a part parler au médecins de tout les symptômes nouveaux qui apparaissent, rassurer l'enfant, le soutenir... je ne voulais offenser personne. Il est plus facile de combattre la maladie en relativisant et en allant de l'avant, qu'en se terrant dans l’inquiétude... expérience personnelle qui parle là. Je connais quelqu'un qui s'en est sortie au bout de trois semaines, sur les forums on peut voir des gens qui sont en galères plus de 10 ans, moi j'en suis a 2 mois, bref, tout le monde est différent. il faut aller de l'avant. Ceci est mon opinion, et elle m'appartient.
05-05-2016 17:47

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Les informations sur le purpura peuvent intéresser vos ami(e)s

Partagez le site pour qu'eux aussi puissent en prendre connaissance