Cellulite

Les informations sur le purpura peuvent intéresser vos ami(e)s

Partagez le site pour qu'eux aussi puissent en profiter !

(37 votes, moyenne 3.57 sur 5)
PURPURA - Purpura rhumatoïde, Conseils, Contagion, Résultats. Information, Description, Avis, Antécédents, définition, symptômes, causes, facteurs de risque, complications, diagnostic, médicaments et traitement. Témoignages, hospitalisation. FORUM3.57 sur 50 basé sur 37 votants.


PURPURA

Purpura rhumatoïde, Conseils, Contagion, Résultats
Information, Description, Avis, Antécédents, Hospitalisation

 

 

Définition d'un purpura rhumatoïde

Le purpura est un type de vascularite, un trouble qui cause notamment l'inflammation des vaisseaux sanguins.

Dans le cas du purpura rhumatoïde, cette inflammation provoque des saignements dans les petits vaisseaux sanguins (capillaires) de la peau, des articulations, des intestins et des reins. Le principal symptôme du purpura est une éruption violacée, généralement sur les jambes et les fesses.

Le purpura rhumatoïde provoque également souvent des douleurs abdominales et des douleurs articulaires et, chez certaines personnes, des problèmes rénaux.

Bien que le purpura rhumatoïde peut affecter n'importe qui, il est plus fréquent chez les enfants et chez les jeunes adultes. Le purpura rhumatoïde s'améliore généralement de lui-même, mais si les reins sont touchés, des soins médicaux sont nécessaires.

Symptômes d'un purpura rhumatoïde

Il y a quatre caractéristiques principales dans le purpura rhumatoïde, bien qu'elles ne se développent pas toutes les 4 en même temps.

  • Une Éruption cutanée (purpura) : Des taches violettes et rougeâtres ressemblant à des contusions sont le signe le plus distinctif d'un purpura rhumatoïde. L'éruption se développe principalement sur les fesses, les jambes et les pieds mais peut aussi apparaître sur les bras, le visage et le tronc. L'éruption cutanée peut être encore pire dans les zones de pression telles que la ligne des chaussettes et la taille.
  • Des douleurs articulaires (arthrite) : Les personnes atteintes de purpura rhumatoïde ont souvent des articulations enflées et douloureuses, principalement celles des genoux et des chevilles. La douleur articulaire précède parfois l'éruption cutanée de un ou deux jours. Ces symptômes disparaissent lorsque la maladie s'efface et ne laissent aucun dommage durable.
  • Des symptômes gastro-intestinaux : Plus de la moitié des enfants atteints de purpura rhumatoïde développent des symptômes gastro-intestinaux tels que des douleurs abdominales, des nausées, des vomissements ou des selles sanglantes. Ces symptômes apparaissent généralement dans les huit jours après le développement de l'éruption cutanée.
  • L'atteinte du rein : Environ 20 à 50 % des personnes atteintes de purpura rhumatoïde ont un certain degré d'atteinte rénale. Dans la plupart des cas, cela se manifeste sous forme de protéines et/ou de sang dans les urines. Généralement, cela disparaît une fois que la maladie passe, mais dans quelques cas, la maladie rénale peut se développer et même persister après la fin du purpura rhumatoïde.

 

Causes d'un purpura rhumatoïde

Dans un purpura rhumatoïde, certains petits vaisseaux sanguins de l'organisme s'enflamment, provoquant des saignements dans la peau, dans les articulations, l'abdomen et les reins. Les raisons pour lesquelles cette inflammation se développe n'est à ce jour pas clairement identifiée. Pour autant, il semble que l'apparition d'un purpura rhumatoïde puisse être liée à certains facteurs déclenchants, tels que :

  • Les infections virales et bactériennes comme une angine streptococcique par exemple. En effet, près de la moitié des enfants atteints de purpura rhumatoïde développe la maladie après une infection des voies respiratoires supérieures
  • La prise de certains médicaments comme certains types d'antibiotiques et d'antihistaminiques
  • Les piqûres d'insectes
  • Certaines vaccinations comme les vaccinations contre la rougeole, la fièvre typhoïde, la fièvre jaune et le choléra
  • Le temps froid
  • Certains produits chimiques

Facteurs de risque d'un purpura rhumatoïde

On dénombre 5 principaux facteurs de risque de développer un purpura rhumatoïde :

  • L'âge : Le purpura rhumatoïde touche principalement les enfants et les jeunes adultes, la majorité des cas de purpura rhumatoïde survenant chez les enfants entre 4 et 6 ans.
  • Le Sexe : Le purpura rhumatoïde est un peu plus fréquente chez les garçons que chez les filles.
  • L'origine ethnique : Les Blancs (Caucasoïdes) et les Asiatiques (Mongoloïdes) sont plus susceptibles de développer un purpura rhumatoïde que les enfants noirs (Négroïdes).
  • La Maladie : Une infection des voies respiratoires supérieures ou une autre maladie bactérienne ou virale, augmente le risque de développer un purpura rhumatoïde chez un enfant.
  • La Saison de l'année : Le purpura rhumatoïde frappe principalement en automne, en hiver et au printemps. Rarement en été.

 

 

Complications d'un purpura rhumatoïde

Dans la plupart des cas, les symptômes d'un purpura rhumatoïde s'améliorent en quelques semaines, sans laisser de problèmes durables. Les récidives sont pour autant assez fréquentes. Les enfants qui ont des symptômes graves de purpura rhumatoïde sont davantage susceptibles de connaitre une rechute.

Voici ci-dessous, les principales complications à un purpura rhumatoïde :

Les lésions rénales

La complication la plus grave de purpura rhumatoïde est des dommages aux reins. Les dommages aux reins peuvent causer du sang dans les urines, un gonflement et une élévation de la pression artérielle.

La plupart des enfants souffrant de problèmes rénaux se rétablissent complètement, mais dans un très petit pourcentage de cas, le purpura rhumatoïde conduit à une maladie rénale très grave. Dans ce cas, la dialyse ou une transplantation rénale peut être nécessaire.

Une occlusion intestinale

Dans de rares cas, le purpura rhumatoïde peut causer une sorte d'obstruction de l'intestin qui réduit le flux sanguin vers le tractus intestinal et conduit à l'inflammation d'autres organes, y compris le pancréas.

De l'hypertension artérielle pour les futures grossesses

Les femmes qui ont eu un purpura rhumatoïde pendant l'enfance, peuvent avoir un risque accru d'hypertension artérielle pendant la grossesse. Ainsi, si une femme est enceinte en ayant eu des antécédents de purpura rhumatoïde, il est important de le dire immédiatement à son médecin et à son gynécologue afin d'être convenablement suivie.

Diagnostic d'un purpura rhumatoïde

Le diagnostic d'un purpura rhumatoïde est assez facile à faire lorsque les symptômes de l'éruption cutanée, des douleurs articulaires et des problèmes gastro-intestinaux sont présents. Dans le cas où seul un ou deux des symptômes du purpura rhumatoïde sont présents, le diagnostic devient alors plus difficile.

En plus d'effectuer l'examen physique, le médecin peut vouloir compléter ou valider son diagnostic de purpura rhumatoïde en demandant des examens médicaux complémentaires, avec :

  • Des analyses de sang : Un niveau élevé de protéine IgA peut suggérer un purpura rhumatoïde. Une autre indication peut être une vitesse de sédimentation des érythrocytes.
  • Des analyses d'urine : Les analyses d'urine permettent de déterminer si la maladie a affecté les reins du patient.
  • Une biopsie de la peau : S'il y a des doutes au sujet de l'éruption cutanée ou si d'autres tests ne sont pas concluants, le médecin peut prélever un petit échantillon de peau pour une analyse en laboratoire afin de déterminer la présence d'IgA dans les vaisseaux sanguins.
  • Une biopsie des reins : Une biopsie rénale est une procédure plus invasive, mais le médecin pourra précisément déterminer s'il existe des signes ou des symptômes d'une atteinte rénale sévère.
  • Etc.

 

Médicaments et traitement d'un purpura rhumatoïde

Le purpura rhumatoïde s'améliore généralement de lui-même en quelques semaines : en général en huit semaines maximum. Sans laisser de séquelles au malade. Le traitement du purpura rhumatoïde est donc principalement destiné à soulager l'inconfort du malade et à la prévention d'éventuelles complications. Le plus souvent, le traitement d'un purpura rhumatoïde se résume par :

  • Le repos au lit
  • Boire beaucoup de liquides
  • Prendre des acétaminophènes ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens comme l'ibuprofène.

Hospitalisation pour un purpura rhumatoïde

Rarement, les enfants et les jeunes adultes atteints de purpura rhumatoïde devront être hospitalisés. Notamment dans les cas suivants :

  • Une difficulté à rester bien hydraté
  • Une douleur abdominale ou des saignements gastro-intestinaux
  • Des symptômes articulaires qui rendent les déplacements difficiles
  • Une ulcération étendue de la peau
  • Des problèmes rénaux graves devant être traités avec des médicaments immunosuppresseurs

Les corticostéroïdes pour un purpura rhumatoïde

L'utilisation de corticostéroïdes puissants dans le traitement ou la prévention des complications de purpura rhumatoïde est controversée. Ils sont le plus souvent utilisés pour traiter les troubles digestifs sévères. Parce que ces médicaments peuvent avoir des effets secondaires graves et leur utilité n'est pas prouvée, il convient de s'assurer des risques et des avantages de ce genre de médicaments, en discutant avec le médecin ou le pédiatre.

 

 

Les informations données sur ce site ne sauraient engager l’auteur et ne sont données qu’à titre informatif. Aussi, consultez un professionnel de la santé pour toute question concernant le purpura rhumatoïde.

 

Forum et témoignages

Votre expérience sur la ferritine peut être intéressante pour les autres. Pensez-y !

Nous vous proposons de laisser vos commentaires dans le forum ci-dessous.

Cette page vous a interessé ? Vous pouvez la partager grâce aux boutons ci-dessous.

 

Commentaires  

 
0 #66 Laura 10-09-2014 01:56
Bonjour,
On m'a diagnostiqué le purpura rhumatoïde à l'âge de 5 ans.. J'en ai maintenant 15. Et malheureusement je fais environ 4 à 5 crises par an c'est vraiment très chiant! Mais j'ai mal aux genoux depuis 3 ans et les médecins disent qu'il peuvent me lâcher n'importe quand.. Y'a 9 mois j'ai également eut des problèmes aux reins mais pas très grave. Et la depuis deux mois j'ai mal et énormément de mes articulations les cervicales, le dos, les mains, des crampes aux jambes. Et pour la troisième complication du purpura je l'ai aussi mal de ventre noisés.. Enfin bref c'est vraiment la merde et je ne sais vraiment pas comment tous ça va finir et si ça finira un jour. C'est le meilleur site que j'ai trouvée sur cette maladie c'est vraiment bien expliqué.
Citer
 
 
0 #65 laetitia 15-08-2014 23:53
bonjour j ais contracté le purpura rhumatoide j avais 7 ans et je suis rester 2ans a L HOPITAL a l age de27ans on a du me faire une ablation de mon reim droit aprés tout ces année j ais toujour tres male au reim gauche et je fait de l hyper tention mais le pire ces mes jambe et mes pied que son douloureux a chaque fois que je marche trop mes jambe gonfle j ais tres male et sa me fait comme si j avais des plaque sur les jambe je me pose la question si sa vient de mon purpura et si ces pas de nouvelle crise si vous pouvais me renseigner sa me ferais tres plaisir merci d avance
Citer
 
 
0 #64 doms6 09-08-2014 14:52
Bonjour, ma fille de 24 ans mardi à une éruption cutanée boutons qui grattent, purpura qui sont montés jusqu'au bras avec chevilles enflées et difficultés à marcher vives douleurs malgré prise de predilosone.
les examens sanguins sont partis sur Paris et les résultats pas avant le 13 aout.Son médecin traitant l'envoie ce lundi chez un dermatologue à Orléans pour avoir un diagnostic précis de purpura rhumatoide.J'angoisse car elle souffre ainsi que problème de mobilité.Son médecin n'a pas l'air d'être efficace aussi ne serait-il pas mieux que le rhumatologue soit son interlocuteur ? Elle est passé aux urgences de Vierzon qui par contre sont très bien et trés réactifs ce qui est rare de nos jours.Je vous remercie de vos conseils qui me seront très utiles
Citer
 
 
+1 #63 Angélina 28-07-2014 01:39
Bonjour à tous. Voilà j'ai 16 ans et j'ai été atteint de cette maladie quand j'avais 6 ans. À l'heure d'aujourd'hui quand je marche trop ou quand la fatigue est vraiment présente je n'arrive presque plus à bouger mes jambes. (Je fais du sport) Et je pense que ça a été du à ça, par moments je n'arrive plus à marcher limite, ou avec beaucoup de difficulté et j'ai souvent très très mal aux reins. Pensez vous que c'est dû à ça ? Merci et bonne journée à tous
Citer
 
 
+1 #62 aurore 22-07-2014 23:29
Bonjour moi j ai eu un purpura a l age de 7 ans aujourd hui j en ai 25. J ai passé un an dans un fauteuil roulant et aujourd hui je suis malade des reins. Il m arrive de hurler la nuit a cause de crampes violentes auxjambes. Mais le fait d avoir eété dans un fauteuil roulant étant petite a fait que j ai voulu faire du sport par la suite. J ai fais 11 ans d athletisme et j ai fais 5 fois les championnats de France. Rien n est impossible dans la vie. Ensuite j ai developpé une leucemie qui apparemment ne serait pas liée au purpura aujourd'hui je suis en rémission depuis 2ans et demi
Citer
 
 
+1 #61 briois 09-07-2014 21:26
bonsoir,cela fait du bien de lire des commentaires sur cette maladie rare que j'ai attrapé il y'a 12 ans.je suis un mec de 42 ans.j'ai souvent mal aux jambes et je fais des ulceres,ce qui m'a valu une hospitalisation pendant 3 semaines,et une greffe de peau .je prends imurel 50 mg ;2 fois par jour.ça ralenti les boutons rouges,mais parfois j'en ai marre de bouffer les medicaments.merci d'avoir fait ce forum car cela fait du bien d'en parler?merci a tous
Citer
 
 
+1 #60 Flou 12-06-2014 21:46
Bonjour a tous,
On m'a diagnostiqué un purpura a l'âge de 11 ans, j'en ai maintenant 31... C'est pas très rigolo.
Pour ceux qui ne sont pas atteints aux reins et autres organes, je conseille vivement de se tourner vers les médecines naturelles.
J'ai arrêté le lait, et les produits animaux, ça à bien aidé. J'ai soigné mon foie. Aussi, je prends Venagem, c'est un complexe de bourgeons, ça marche VRAIMENT bien.
Du coup, je peux vivre une vie tout à fait normale, même si des fois ça se 'barre en sucette'. Mais bon c'est comme ça.
Comme Nicole, poussées accompagnant des infections, aussi quand je suis stressée.
Pendant une période, c'était le gluten qui me donnait des poussées, et une autre période l'alcool. Enfin, il faut s'adapter et ne pas baisser les bras :)
Bon courage à tous, ne vous faites pas charcuter quand ce n'est pas nécessaire!
Citer
 
 
0 #59 Flo 05-05-2014 14:40
Pour commencer, je suis une fille de 21 ans j'ai contracté un purpura rhumatoïde en juillet 2013. Symptômes : points rouges, crampes horribles, vomissements, douleurs articulaires, etc. J'ai perdu 10kg, je n'arrivais plus à ingérer quoique ce soit sans vomir juste après->Cortisone (Medrol 80mg en IV puisque je vomissais), la diminution de cortisone était trèèès lente puisque dès qu'on diminuait, ça revenait. 1 mois d'hospitalisation . J'ai pu partir avec une dose de 64mg. En décembre 2013, j'avais pu diminuer les doses à 8mg mais je refaisais des points régulièrement. J'ai été hospitalisée à Noël pour atteinte digestive. De nouveau une dose de cortisone de cheval (et les effets avec...dont la dépression). J'ai changé d'hôpital. Et là miracle, un médicament qui permet de diminuer les doses de cortisone! La dapsone! En 3 mois j'ai arrêté la cortisone, sans symptômes! Le PR est toujours là, mais je l'oublie. Je dois garder ce médicament 1 an pour être définitivement débarassée de mon PR!
Citer
 
 
+2 #58 yosra 25-03-2014 07:36
bj mon fils a le purpera je voudrais savoir est ce c'est chronique ou pas
Citer
 
 
+1 #57 rodari 21-03-2014 11:07
Mon fils a eu le purpura des taches sur les jambes des vomissements des gonflement pied et main et testicule on est patri en urgence et ses fait une opperation tout de suite a mon arriver et je suis toujours a l'hopital mon fils sera mit sous cortisone mais de panique pour les maman a l'hopital il connaisse bin cette maladie
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir